Jean-Marc Pannetier

Comment tout a commencé…

En 1986, à mon retour des USA après y avoir vécu 12 ans, je m’étais donné une année sabbatique, un temps de réflexion sur ce que j’allais faire de ma vie en France. Je n’avais plus le désir retourner à l’enseignement des langues.

 

J’allais donc souvent au cinéma, pour voir des films français et aussi des films américains que j’avais déjà vus dans leur pays d’origine, mais cette fois-ci dans leur version doublée en français.

 

J’ai été immédiatement fasciné par la qualité des doublages de la plupart des films de cinéma. J’ai voulu connaître et comprendre le travail effectué en amont.

 

J’ai eu la chance de frapper à la bonne porte, celle de M. Jacques Barclay, directeur de la société START. Après un bref entretien avec lui, je suis ressorti avec une cassette VHS d’un épisode de Happy Days, série phare sur la Cinq à l’époque, et une « bande-mère » contenant la détection des dialogues anglais. J’ai eu la chance de rencontrer quelques « talentueux tuteurs » qui ont pris le temps de me montrer la technique. Je tiens ici à les remercier chaleureusement (Pierre Valmy, Thomas Murat entre autres).

 

L’adaptation des dialogues pour des comédiens m’a très vite conduit dans les studios de doublage. C’est là, en observant le travail de ces comédiens, ces « voltigeurs » de la bande rhytmo, que j’ai commencé véritablement à apprendre mon métier d’auteur-dialoguiste.

 

Parallèlement, je me suis également formé à la technique du sous-titrage. Un exercice je dirais « complémentaire » à celui du doublage et qui me passionne toujours.

 

Ensuite, toujours grâce à Jacques Barclay, j’ai commencé mon apprentissage de directeur de plateau. Sur les séries et les téléfilms que j’adaptais moi-même, j’ai appris « sur le tas », grâce à la bienveillance des acteurs, des ingénieurs du son et des monteurs-paroles qui sont les maillons solides de la chaîne de fabrication et grâce aussi à la confiance de mes clients.

 

Aujourd’hui, je fête mes 35 ans de carrière avec dans ma besace près de 350 films adaptés et dirigés.

 

Ma passion pour ce beau métier est restée intacte.

 

Vidéos

Jean-Marc Pannetier : Doubler un film

Entretien réalisé pour le CNC dans le cadre du dispositif Collège au Cinéma.

 

Jean-Marc Pannetier : Traduire l’humour

Entretien réalisé pour le CNC dans le cadre du dispositif Collège au Cinéma.